Je suis le monde

Je suis le monde est un cheminement intime qui m’a permis de redessiner les contours d’un je qui s’était égaré, comme on revient au port, après la nuit.

Comme les pièces d’un puzzle que l’on rassemble avec l’expérience du temps déposé, j’ai tiré le fil de fragments éparses pour en découvrir le sens caché, écrire.

Je suis le monde est devenu un récit sonore et photographique. Une création chorale à 5 voix, réalisée à partir de conversations et d’ambiances, de recherches musicales capturées ou composées, de mots choisis chez l’auteure Jeanne Benameur, principalement.

Ici, une variation à 2 voix, version courte de cette pièce (et installation) en devenir.

  1. partir

Réalisation, images & narration : Gaëlle Berthomé
Montage son & Regard extérieur : Yannick Berbié

Extraits de matières sonores capturées ou composées pour ce 20′ : Cie Empreintes – Clémence Baubant – création Intersections (2016) avec Yannick Berbié, Paco Labat et Rolland Martinez / Cie les Ames fauves – Claire Cauquil, Olivier Nevejans – création Akoma mia volta (Grèce, 2015), avec Mathilde Lalle et Rémi Savignat / Louis Tardivier / Florent Leboucher / Pax Matto

Merci à Anne-Laure pour sa confiance et la richesse de nos échanges. A Yannick et son bateau. A Jeanne, pour sa poésie si résonnante. Ses silences.

On ne travaille pas le silence, c’est lui qui nous travaille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s